Olivier Sourisse, son journal

Bienvenue sur mon blog


La maison des possibles, monologue pour mon amie Sonia Floire

Sonia Floire

Début du monologue La maison des possibles, écrit pour Sonia Floire, (en projet)

Un livre s’ouvre et c’est peut-être le mien, celui de ma vie. Il s’ouvre sans que je fasse l’effort de l’ouvrir, peut-être est-il le mien, ou celui d’un autre. Il s’ouvre, s’ouvre sur l’entrée d’une maison, ma maison, celle, je veux dire, celle de mon enfance. Le livre s’ouvre sur cette voie-là, précisément à l’endroit où l’on rentre en temps normal, quand on veut échapper à la pluie froide ou au soleil ardent. Sauf que cette journée n’est pas une journée normale, qu’il ne fait ni froid ni chaud, ni pluie froide ni soleil ardent. Je veux dire qu’il s’agit avant tout d’un rendez-vous, d’un simple rendez-vous, pas d’échapper au temps qu’il fait : on veut que je la vende, voilà, c’est ça, c’est exactement ça, on veut que je la vende. Mon cousin Wynford veut que je la lui vende, et ma part, et mon chapitre, et tout ce qui va avec, son île va avec. Tout commence ici, je pense. Tout commence ici, tout commence par la pénétration de son regard dans le mien, par celui de Wynford mon cousin dans le mien...

Et pour faire plus ample connaissance avec Sonia Floire, sa bande démo et sa page Facebook ici

Share Button

Comments are closed.

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google PlusVisit Us On Linkedin